589764
article Metal
mar, 04/07/2017 - 11:31, par Nicolas Mollé

Ultra Vomit reprend la route avec son 44 tonnes de riffs metal saignants et de blagues potaches

DR
Maîtres de l'humour geek et potache dérivé de la culture metal, les Ultra Vomit partent écumer les festivals et les salles de concert. Une bonne manière de fêter la sortie de leur seulement troisième album en presque 20 ans d'existence.

L'humour geek des Ultra Vomit, ça passe ou ça casse. Mais cette formation d'origine nantaise offre l'énorme avantage de se jouer avec délectation des codes propres à la culture métal. De ses vocaux gutturaux, de ses guitares à décorner un buffle, de sa brutalité de moutard qui shoote dans sa pyramide de Kaplas, de ses références aux films z ou d'horreur les plus improbables.

Or, Ultra Vomit est en tournée. Jusqu'à mars 2018. Avec des haltes notamment à Paris au Trianon le 13 octobre 2017 ou à Saint-Brieuc le 21 octobre 2017 dans le cadre du festival Carnavalorock

Le registre musical du groupe oscille entre heavy metal et grindcore. Ils n'ont sorti que trois albums : "M. Patate" en 2004, "Objectif Thunes" en 2008 et le dernier né "Panzer Surprise" en 2017. Sans parler d'une foultitude de démos comme "Kebabized at Birth" en 2001 - quatre rien que pour 1999, nommées "Urine/Shit", "Cuntbleed", "The Trempolino Session", "Ultra Vomit"...

Proches dans une certaine mesure de l'esprit d'un Stupeflip (en moins étranglé et désespéré et beaucoup plus technique), les Ultra Vomit jouèrent d'ailleurs comme eux au festival au Pont du Rock à Malestroit dans le Morbihan en Bretagne. Mais la véritable consécration pour ce quatuor, c'est bien de s'être produits cette année sur la scène du Hellfest, sur leurs "terres", à Clisson près de Nantes. Là où ils ont patiemment ingéré en tant que festivaliers les kilos de groupes de bon goût qui ont forgé leur sensibilité artistique et leur goût pour la vanne et le décalé.   

Car les Ultra Vomit ont beau être de redoutables techniciens et musiciens, capables de tabasser leurs fûts à la vitesse de l'éclair et de faire courir leurs doigts sur le manche de leur six cordes comme des mygales velues, leur postulat reste avant tout la dérision. Pas pour rien si ils excellent avant tout dans la reprise parodique de groupes comme Pantera ou Gojira

Un concert d'Ultra Vomit est donc l'assurance d'au moins sourire très régulièrement, de rire aux éclats voire de s'esclaffer du début à la fin, en fonction du degré d'imprégnation du spectateur par les codes "metal". 

Voici le détail de leurs dates : 

  • Samedi 8 juillet 2017 Salle Fontalon à Roanne dans le cadre du festival Koolos Fest
  • Dimanche 16 juillet 2017 Plage à Montmartin-sur-mer dans le cadre du festival Chauffer dans la noirceur
  • Samedi 22 juillet 2017 Stade Marcel Crusem à Dieulouard dans le cadre du festival East Summer Fest
  • Samedi 2 septembre 2017 Plein Air à Tonnay Boutonne dans le cadre du festival Tonnay Bon ! 
  • Vendredi 22 septembre 2017 Le Fil à Saint-Etienne
  • Samedi 23 septembre 2017 La Niche à Dommarien
  • Vendredi 29 septembre 2017 L'étage (Liberté) à Rennes
  • Samedi 30 septembre 2017 La Puce à L'oreille à Riom
  • Samedi 7 octobre 2017 Le Normandy / Ecran Sonique à Saint-Lo
  • Vendredi 13 octobre 2017 Le Trianon à Paris 
  • Samedi 14 octobre 2017 La Souris Verte à Epinal
  • Samedi 21 octobre 2017 Salle Robien à St Brieuc dans le cadre du festival Carnavalorock 
  • Samedi 11 novembre 2017 Rock School Barbey à Bordeaux 
  • Vendredi 17 novembre 2017 L'empreinte à Savigny-le-Temple
  • Samedi 25 novembre 2017 Centre Culturel de Rombas
  • Samedi 9 décembre 2017 Metronum à Toulouse
  • Vendredi 15 décembre 2017 Ccm John Lennon de Limoges dans le cadre du festival de Noel à Limoges
  • Samedi 16 décembre 2017 Le Rockstore à Montpellier 
  • Vendredi 16 février 2018 Salle Cap Caval à Penmarch
  • Samedi 3 mars 2018 Le Poste à Galène à Marseille 

Le concert de Rennes est accessible à partir de 22 euros.